LA PHASE D’ÉTAT DES LIEUX ET DE DIAGNOSTIC

Comme toute démarche de projet, une démarche DD/RS doit faire l’objet d’un état des lieux et d’un diagnostic.

Les établissements d’enseignement supérieur peuvent être de tailles très différentes et il peut parfois s’avérer complexe de réaliser un état des lieux des actions et démarches menées sur l’ensemble des thématiques couvertes par la notion de développement durable.

L’objectif de l’état des lieux est de permettre, d’une part, d’identifier les personnes ressources au sein de l’établissement et, d’autre part, de faire l’inventaire des actions qui y sont menées.

Le diagnostic qui fera suite à l’état des lieux devra permettre d’identifier les forces et les faiblesses de l’établissement dans sa prise en compte des enjeux de développement durable et de responsabilité sociétale.

La réalisation du diagnostic DD/RS peut s’appuyer sur différents outils et/ou méthodes

 

 

Réalisation d'une enquête de perception

Cette enquête peut être adressée à l’ensemble de la communauté universitaire (A noter : si l’enquête est adressée à l’ensemble de la communauté étudiante, il convient de bien anticiper  le temps à consacrer au traitement et à l’analyse des résultats de l’enquête). Elle a pour objectif de visualiser concrètement  la perception de la communauté universitaire vis à vis de la notion de développement durable (ou de responsabilité sociétale) au sens large. Elle permet  d’identifier facilement quelles sont les thématiques que les personnes attribuent à la notion de développement durable (déchets, biodiversité, diversité, solidarité, égalité des genres, énergie…).

Suite du contenu uniquement accessible aux membres - Pour en savoir plus

 

 

Réalisation d’entretiens individuels 

La réalisation d’entretiens individuels est une phase indispensable (et chronophage) dans la réalisation d’un état des lieux qui se veut le plus exhaustif possible. Ils doivent être menés auprès d’un maximum (voire de la totalité) de directeurs/responsables de services et/ou responsables de laboratoires/départements. Ces entretiens  peuvent également être menés auprès de personnes préalablement identifiées comme personnes ressources.

Suite du contenu uniquement accessible aux membres - Pour en savoir plus

 

Réalisation d’une cartographie des parties prenantes

Selon la norme NF ISO 26 000, les parties prenantes ou “parties intéressées” (stakeholders en anglais) sont “des organisations ou des individus qui ont un ou plusieurs intérêts dans une décision ou activité quelconques d’une organisation”. Pour faire simple, une partie prenante désigne tout acteur impacté par les activités d’un établissement d’enseignement supérieur. Une partie prenante peut également impacter ou influencer fortement les activités de l’établissement.

Suite du contenu uniquement accessible aux membres - Pour en savoir plus

 

 

 

Une fois l’état des lieux réalisé, il convient d’établir un diagnostic concernant l’état de maturité de l’engagement de l’établissement vis-à-vis des enjeux DD/RS. Ce diagnostic devra mettre en évidence les points forts et les points faibles de l’établissement et identifier clairement les axes thématiques à améliorer.

 

Grille AFOM

Cet outil permet de visualiser de façon organisée les éléments de diagnostic.

Suite du contenu uniquement accessible aux membres - Pour en savoir plus

 

Référentiel DD&RS CGE-CPU (ancien Plan Vert)

Ce référentiel (disponible auprès de la CPU ou de la CGE) a été créé pour permettre aux établissements de s’auto évaluer sur leur démarche DD/RS en se basant sur 5 axes principaux :

  • Gouvernance de l’établissement,

  • Politique sociale et ancrage territorial,

  • Gestion environnementale du campus,

  • Formation,

  • Recherche.

Ce  référentiel, peut apparaître comme difficile d’accès pour un responsable développement durable nouvellement en poste car il suppose une très bonne connaissance du fonctionnement  et des missions de l’établissement. L’utilisation de ce référentiel sera grandement facilitée par la mise en oeuvre des différentes étapes vues précédemment (enquête de perception,  entretiens individuels, identification des parties prenantes, grille AFOM).

Le référentiel DD&RS, s’il est utilisé comme principal outil de diagnostic, ne doit en aucun cas être complété par le responsable développement durable seul. Il doit être utilisé et complété en la présence des différentes parties prenantes concernées par chaque thématique.

Suite du contenu uniquement accessible aux membres - Pour en savoir plus