Règle de base - Communiquer est un acte emphatique, que l’on communique à une personne ou 100, pour un même objectif il y a autant de messages que de publics cibles.

Il faut:

  • Définir son objectif de communication (par exemple : tous les étudiants de mon établissement doivent être informés de l’obtention du Label DD&RS par l’établissement sous deux mois)
  • Qualifier le public cible (dans notre exemple les étudiants de l’établissement) : sa sensibilité à telle ou telle forme de message (plutôt ludique ? Décalé ? Positif ? Moralisateur ?...), les médias qu’il consulte (réseaux sociaux ? Lesquels ? Une conférence ? De personne à personne ?...), les moments où il est plus réceptif (début d’année ? pendant une semaine thématique ? le matin ?...)
  • Rédiger et diffuser son message puis évaluer son impact (en questionnant directement un échantillon d’étudiants par exemple pour voir si le message est passé)

 

Même si cela peut sembler simpliste, dans tout acte de communication, il est impératif de pouvoir répondre à 5 questions de base (les 5 questions laswellienne) :

  • Qui délivre le message ? Qui veut obtenir un effet ? Qui parle ?

  • Dit quoi ? Quel est le message porté ?

  • A qui ? Qui est le récepteur du message ? Est-il actif ? Passif ? Comment risque-t-il de recevoir le message ?

  • Par quel canal/moyen ? Quel est le media que l’on va utiliser ? 

  • Pour quel(s) effet(s) ? Quel sera son impact ? Que veut-on obtenir de la cible après lui avoir délivré le message ?

Le fait de pouvoir répondre précisément à ces 5 questions ne garantit pas la réussite totale de l’action de communication mais le fait de ne pas pouvoir répondre de façon claire et précise à une seule de ces questions, en garantit inévitablement l’échec.